• Défi chez Maridan

    Défi chez Maridan

    Les mots en jaune

     

    Quand l'horreur prend la vie.

     

    Cinquante ans période noire pour l'histoire

    On aurait pu nous envoyer un signal

    Même tout petit, pour éviter le pire.

    Tout ce qui a été construit est détruit.

     

    En quelques secondes plus de vies.

    Pourtant les bases étaient raisonnables.

    Si on savait tout on prendrait vite d'autres mesures.

    Le méchant ne cherche pas de compromis... il tue!

     

    Après son acte terrible, il n'ira pas au Paradis

    Son nom sera à jamais maudit.

    Son horrible aventure se termine sur le sol gris.

    On devrait nous donner l'autorisation d'effacer son nom.

     

    Arlette

    Ps : J'ai été malheureusement inspiré par les faits divers dramatiques de ces derniers jours.


    4 commentaires
  • Défi chez Maridan " Le temps file"

    Défi chez Maridan

    Les mots imposés en jaune.

    Défi chez Maridan " Le temps file"

     

    Le temps file

     

    Bien occuper ces jours derniers à faire son travail

    Simone est toujours en retard pour son blog.

    Elle couve d'amour un petit bout de neuf mois

    Qui pourrait lui en vouloir. Tous les instants passés

    Ne sont pas assez longs au bout de la journée.

    Quelle joie suprême de la garder chaque jour, un lien

    très fort s'est noué. C'est tellement bon d'aimer

    que pour pondre son histoire elle a eu

    cette idée saugrenue de vous la raconter.

     

    Arlette


    27 commentaires
  • Défi chez Maridan "Tourne le manège"

    Défi chez Maridan

     

    Les mots imposés : Viens...appelle... suis... hier...demain...aujourd'hui...

                             nervosité... relâchement... agréable... ubiquité.

     

     

    Défi chez Maridan "Tourne le manège"

    Hier,  Simone une bonne copine m' appelle :

    - Eh ma Fleurette tu viens demain à la foire?

    - Euh, je ne sais pas encore, il faut que j'appelle

    ma mère voir si tout va bien, elle a souvent besoin de moi!

    Simone en pleine nervosité :

    - Je suis fatiguée j'ai besoin d'oxygène tu le sais, le ménage tous les jours

    j'en vois jamais la fin... Mince alors pour une fois que la foire passe près chez nous, ça me rend triste.

    C'est vrai qu'il agréable de se détendre, mais vois-tu aujourd'hui

    mon ubiquité m'oblige à changer de programme. Surtout Simone

    ne m'en veut pas.

    Simone se calme :

    Pourtant un relâchement te serait salutaire crois le bien mon amie Fleurette.

    Arlette

     


    16 commentaires
  • Défi chez Maridan

     

    Défi chez Maridan

     

    Voir la liste des mots imposés en jaune.

    Défi chez Maridan "Le monde de demain"

     

    Le monde de demain

     

    Gouverner est un sacerdoce

    On ne fait pas n'importe quoi!

    Le monde est en plein renouveau

    Mefiez-vous Messieurs...

    De prendre une bonne déculottée!

    Ce n'est pas une utopie

    De croire que l'espoir

    Fera peur à la violence.

    Ne dit-on pas qu'il va chasser

    Le mal par le bien...

    Secouer donc ce vaste dépotoir

    Pour que la fraternité se réveille

    Avec l'égalité en bandoulière

    Et la liberté comme un Saint-Suaire.

    Le renouveau est pour demain.

     

    Arlette

     

    Ps : Après ce thème important, on se détend avec Raymond Devos.

    Merci pour vos commentaires.

     


    23 commentaires
  • Défi pour Maridan

    Défi chez Maridan

     

    Les mots imposés :

    Fondatrice... espiègle... trou d'eau... endormir...

    entrée... assurer... moyen... chialer... sexe... crôute.

    Pour qui voter ?

    A non ! je ne vais pas chialer pour des pieds Nickelés de bas étages qui n'en valent pas la peine.

    Ils veulent nous endormir avec de jolis mots, pour nous envoyer dans un trou d'eau. Mais nous... nous entendons que de la haine de part et d'autre.

    Les plus espiègles ne nous aurons pas, pas moyen de nous berner on a dans la tête nos idées.

    Fondateur, fondatrice de vos parties, pour assurer votre entrée préparer nous de bons casse-croûtes et parler nous un peu de sexe et d'humour, seulement pour l'histoire d'en rire. C 'est Dallas à tous les étages et ça nous mine le moral.

    Les programmes ne sont pas à la hauteur, les retraités demandent un peu plus de beurre dans leur épinard. Car avec l'euro on nous berner, voler, casser. Pour nous pas de programme.  On est les oubliés, mais  Messieurs, Mesdames notre vote est important, pensez-y... Et si programme il y a sera-t-il vraiment mis en place...parce que les promesses c'est facile à faire. Perso, j'ai honte de ses élections, que doivent penser les autres pays de tous ses pugilats infantiles.

    J'aime mon pays, mais je crois bien que nos aïeux seraient mécontents de ses pics et ses paf, pour un oui ou un non.

    Le Peuple en à ras la casquette de vos discours et de vos batailles de midinettes. C'est tellement le bazar que je ne sais même plus pour qui voter.

    Arlette

     

    Ps : Vu la politique en ce moment, c'est ce qui ressort de mon écrit du jour avec les mots de notre amie Maridan.

    j'espère que je ne vous ai pas choqué...si c'est le cas, je m'en excuse, mais fallait que ça sorte. 


    11 commentaires
  • Défi chez Maridan

    Défi chez Maridan

     

    Les mots imposés : Sempiternelle... évoquer... illusion... vagabonder...

    dérisoire... alternatif... cinéma... artisanat... digérer.

     

    Défi chez Maridan

     

    Le monde des grands

    Est-il bon ou mauvais, la question est bien là! D'un côté les riches, de l'autre les pauvres de plus en plus nombreux. Sans oublier que d'autres se complaisent dans l'assistanat.. Pourquoi travailler quand le gouvernement donne de quoi vivre sans compter les aides. J'en connais croyez moi...Mais je ne mets pas tout le monde dans le même panier. Chacun doit voir venir midi à sa porte.

    Nous avons connu le chômage en 1992, mais à force de chercher on a trouvés... Oh ce n'était pas, un métier réjouissant femme de ménage, mais mon salaire tombaient chaque mois. Puis à force de ténacité, je me suis retrouvée à occuper un poste à la Mairie de ma ville. Alors, celui qui veut peu et ça ce n'est pas des paroles en l'air. Chez nous, on propose du travail, et il ne trouve personnes... perso, je me dis que ce n'est pas normal. Il faut prendre ce qu'il y a comme travail.

    Nous les retraités qui avons beaucoup travaillés... notre retraite n'est pas colossal et pourtant on doit faire avec. Pas d'augmentation depuis dix ans. Mais les loyers et factures grimpent, sans oublier le prix de la vie, et on doit faire avec.

    Ne croyez pas que la vie est une illusion. L'illusion c'est ceux qui sont à côté de leurs chaussons...Il faut bien ouvrir ses yeux et ses oreilles pour admettre que ce monde est vivable. Mince, voilà que je me perds dans le dédale  de mes mots...

    Afficher un sourire qui ne soit pas mi-figue mi-raisin... Mais un visage franc pour de belles pensées positives. Avoir une bonne attitude peut faire fuir les énergies négatives.

    Sempertinellement, on évoque notre mode de vie. A t-on le droit de  vagabonder, de vivre en marginalité de notre société. Pourtant, chaque individu est essentiel à la collectivité. Des personnes sont persuadées que c'est dérisoire de vivre ainsi. Il faut savoir avaler et digérer les impondérables.

    Notre société est à elle seule, un cinéma grandeur nature... des scénarios incroyables se jouent  dans les coulisses pour en sortir comme un véritable exploit. Bon où mauvais c'est là toute la différence. On ne peut pas y échapper. Que reste-t-il comme alternatif entre le réel et l'imaginaire. Il faut faire face, rien ne sert de se dérober.

    Il nous reste ce bel espoir que l'artisanat est la plus chose qui soit en ce monde pour évoluer, créé sans cesse, c'est vibré avec la vie. Quand on a envie de s'en sortir, on trouve l'énergie au fond de soi et de bousculer tous les schémas d'incertitudes.

    Arlette


    8 commentaires
  •  

    Défi chez Maridan."Quand l'âme souffre"

     

    Défi chez Maridan

    Faire un texte en débutant avec cette phrase.

    "Il avançait seul hirsute au coeur de la nuit noire."

     

    Défi chez Maridan."Quand l'âme souffre"

     

    Quand l'âme souffre

    Il avançait seul hirsute au coeur de la nuit noire. Depuis quelques temps Jonas pense que son esprit est enfermé dans une prison, ou la laideur vient la nuit le visiter.

    Rien n'est pire que cet état, il faut prendre sur soi. C'est simple on a l'impression d'un labyrinthe sans aucune porte de sortie. Jonas coulait avec cette maladie singulière qui le minait depuis quelques mois déjà.

    Il voudrait retrouver la joie de vivre, s'amuser mais l'envie a disparu du panorama. Tous ces médicaments qui ont envahi son tiroir, où est-elle passée sa liberté?

    Il sort une lampe de la poche de son pantalon... il l'allume... puis l'éteint, ainsi de suite pendant quelques minutes.

    "Voilà ma vie aujourd'hui, à moitié mort, à moité vivant."

    Jonas marche vers son ordinateur, il veut s'en sortir, car son état lui fait peur. Dans un sursaut, il tape sur son clavier... je veux vivre... je veux vivre...je veux vivre...

    Il en remplit une page entière puis l'enregistre et l'imprime. Puis se dirige vers la salle de bain et installe cette page près de la glace.

    Chaque matin, il trouvera son évasion en lisant ces quelques mots positifs qui le feront sortir de cette prison qui s'appelle la dépression.

     

    Arlette

     Moment détente...

    Merci pour vos commentaires.


    17 commentaires
  •  

    Défi chez Maridan "Maman à tort"

     

    Ronde des mots tirée d'un roman  de Michel Bussi "Maman a tort".

    Les mots imposés : fantôme...souvenir...raison...trembler...glisser...aimer...

                        inspiration...minute...gigantesque...lieutenant.

    Défi chez Maridan "Maman à tort"

     

    Maman a tort

    Quand une maman joue au lieutenant devant son enfant de deux ans... A quoi pense-t-elle vraiment ? Son enfant si petit qu'il soit on se doit de l'aimer.

    Pourquoi crier dessus sans raison pour se faire comprendre. L'enfant tremble et prend peur et c'est légitime devant une telle attitude, il se met à pleurer. Non pas qu'il n'est pas compris, mais parce que la peur a pris le dessus.

    Que cette maman prenne une minute et respire profondément pour chasser les fantômes et voir mêmes les souvenirs qui viennent perturber son rôle de jeune maman.

    Tout s'apprend, elle pour connaitre son enfant, lui pour apprendre à connaitre sa maman. Quand on y pense tous les deux sont étrangers l'un à l'autre, même si la maman la porter pendant neuf mois. La douceur est la bonne solution. On lui glissera quelques conseils qui lui donneront l'inspiration pour mieux aborder son éducation. Avec l'intonation de la voix sans crier et la meilleure façon de se faire comprendre et écouter. Sinon l'enfant se sent agresser et la peur s'installe. On obtient rien avec un enfant qui a peur, il se referme dans sa coquille.

    La maman est gigantesque auprès de son enfant, à elle de lui glisser des mots d'amour à son oreille, et l'enfant sera rassuré et apaiser. Maman a eu peut-être tort, mais peut toujours se rattraper.

    Arlette

     

    Mieux comprendre Michel Bussi l'auteur de " Maman a tort".

    Merci pour vos commentaires.


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique