• Expression chez Clara

    Défi Chez Clara

    " Avoir une langue de vipère"

     

    Expression chez Clara

     

    Pas intelligente cette vipère

    Quand quelqu'un va s'en prendre à plus petit que soit, la personne n' est pas heureuse dans sa vie aujourd'hui. Il faut avoir vraiment du temps à perdre, pour répandre sa méchanceté. Etre la Reine de l'assemblée, voilà ce qui l'importe, colportant des rumeurs et des ragots dans tous les espaces.

    Telle une vipère dans l'ombre rampe et cherche sa proie, pour assouvir ses besoins, car elle ne se nourrit que de cela. Puis la fixe avec les yeux de la félonie pour détruire avec son arme redoutable son poison qui sort de ses entraîlles tout  ce qui ne lui convient pas. La pauvre qui se faufile entre maille du filet, elle veut se faire passer pour une sainte, une victime de l'injustice.

    Si..si.. elle a plus d'un tour dans son sac, mais  qu'elle se méfie à terre, elle n'est pas en sécurité, d'un coup de talon on peut la détruire. Pouf... elle a eu peur la voici partie vers les hauteurs. Avoir une langue de vipère n'est pas aisée, même si sa langue fourchue vient nous narguer, elle pourrait un jour l'avaler et s'étouffer si bien qu'aucune personne ne viendra à son secours. Alors à bon entendeur salut.

    Arlette

    Ps/ en espérant que mon texte vous aura plu.

    Merci pour vos commentaires.

    Une  vidéo intéressante sur les dégâts de notre environnement.

     


    17 commentaires
  • Défi chez Clara "Se faire rouler dans la farine"

    Défi chez Clara

    "Se faire rouler dans la farine"

    Défi chez Clara "Se faire rouler dans la farine"

    "Se faire rouler dans la farine"

    On n'écoutera plus le chant des sirènes, il a fait de la peine à celui que j'aime.

    Son coeur a assez souffert pour en rajouter une couche.

    On n'irais plus ouvrir nos bras, à ceux qui nous causent trop de tracas...

    La vie est déjà assez compliquée comme ça... Comme on dit toujours, la bonté à ces

    limites. Alors se faire rouler dans la farine par de belles paroles et des idioties  tout ça par jalousie, c'est bien finies.

    Je continue mon petit bonhomme de chemin, charger mon esprit dans la tristesse

    c'est terminer.On va tenter de le remplir de joie et de bonne humeur, ça fera du bien à notre coeur.

    S'il nous reste une dizaine d'années à vivre pleinement, on le fera sans regrets d'aucune sorte.

    Le vase est plein, plus personne n'en rajoutera... La raison guide nos pas

    pour avoir une retraite tranquille et heureuse auprès de nos petits bonheurs.

     

    Arlette


    11 commentaires
  • Expression de Février chez Clara

    Expressions de Février

    "Perdre la boule"

     

    Expression de Février chez Clara

    Il y a bien un jour ou j'ai été dans cet état, et ce ne fut pas une mince affaire. Partie de bon matin, je suis arrivée devant le magasin ou la foule était déjà nombreuse...

    J'étais entrain de commencer à faire les soldes... c'est rare que ça m'arrive, il faut vraiment que j'achète un vêtement précis qui me manque dans mon petit dressing.

    Une femme arrive comme une folle me prenant des mains le joli vêtement un haut sublime que je venais de repérer.

    -Euh, vous faites quoi là!

    La femme énervée...

    -Bah, je viens chercher le vêtement que j'ai vu tout à l'heure!

    Calmement... car ce n'est pas mon genre de m'énerver surtout pour un funeste vêtement.

    - Pourquoi ne pas l'avoir acheté tout à l'heure! Et puis cesser de tirer sur le vêtement il va être en lambeau si ça continue.

    - Je ne sais pas, c'est dans la rue que j'ai réfléchit qu'il m'irait bien! Allez donner le moi...

    - Oui c'est vrai, qu'il est à vous même si vous ne l'avez pas encore régler!

     

    La caissière qui nous a entendu s'avance, que vous arrive t-il Mesdames?

    On lui explique le situation.

    - Oh, ce n'est que cela... j'en ai un carton pleins dans l'arrière-boutique.

    La dame toujours énervée me regarde mais ne lâche pas le vêtement;

    Vu son comportement carrément débile, je m'éclipse avec la caissière.

     

    Bon et bien moi avant de perdre la boule, je veux bien voir votre carton de vêtement Madame. Je fus contente de trouver un pile à ma taille. Contrairement à ma râleuse qui est partie avec un haut trop moulant.

    Cet ainsi que se termine mon histoire vécue, parfois les personnes sont bizarres et un peu folles.

    Arlette

     


    18 commentaires
  • Expressions chez Clara

    Chez Clara

     

    "Quand le chat n'est pas là les souris dansent"

    Expressions chez Clara

     

    Une histoire de petit pois carottes

    La scène se passe en 1960.

    Joséphine a deux petites filles Claudia 10 ans et Anne 8 ans, tous les jours elles mangent à la cantine. Joséphine travaille dur en usine elle occupe un poste où il faut nettoyer des bouteilles à grande eau. Le soir, elle rentre exténuer. Ce lundi, l'école ne recevait pas les enfants pour le midi. Joséphine se trouve très embêter, car personne de son entourage pour garder ses deux fillettes.

    Certes... Claudia est grande maintenant, elle lui demande de s'occuper de sa soeur cadette. " Tu fais bien comme je te dis Claudia et tout ira bien et c'est pour cette fois seulement, j'espère que l'école ne va pas faire ça souvent."

    C'était la première fois qu'elles se retrouvaient seules. Joséphine a versé dans une casserole une boite de petits pois carottes et du jambon, un repas simple pour les petites. Claudia se dit dans son esprit, chouette je suis grande maintenant maman me fait confiance... elle avait hâte que le lundi arrive vite. Elle s'adresse à Anne : "tu m'écouteras bien, ma soeurette?"

    Quand le lundi arriva Joséphine était tout de même un peu inquiète c'était la première fois qu'elles les laissaient seules. "Bon Claudia, tu as bien compris mes recommandations... Fermer bien la porte avant de partir, et en rentrant dans l'appartement.

    " Oui, maman ne t'inquiète pas, sinon je descendrais voir Madame Michel en bas, si ça ne va pas!" Si c'est le cas soyez sages elle est très âgée.

    Joséphine dépose ses filles à l'école. La matinée se passe bien. Claudia et Anna rentrent de l'école. Joséphine avait préparé la table, il ne restait plus qu'à réchauffer les petits pois. "Anne prend le jambon dans le frigo et le  dépose sur la table!"

    Le jambon posé maladroitement sur l'assiette, Claudia verse les petits pois dans les assiettes, puis elles se mettent à table. A ce moment précis, que se passe t-il dans leur petite tête. Claudia joue avec les petits pois carottes, elle envoie une cuillère à Anne qui les reçoit dans les cheveux le restent tombe à terre. Voilà, c'est la débandade qui commence, Anne se lève. Claudia vite se cache derrière la chaise. Pendant un quart d'heure elles jouent comme des petites folles. "C'est malin, lui dit Anne on a plus rien à manger!"

    Attends, on va prendre des chips. Les voilà assises à même le sol entre les petits pois carottes, elles plongent leurs petites mains dans le paquet et les mange avec gourmandise.

    Le soir en rentrant Joséphine demande : " Bonsoir mes petites chéries!"

    Comment ça été ce midi? Claudia et Anne se regardent. "Bien maman, tout s'est bien passé!"

    Hum, j'en doute. J'ai rencontré Madame Michel qui m'a dit avoir entendu courir dans l'appartement et de grands éclats de rires. Claudia comme pour ne pas l'inquiéter: " On a joué maman."

    Alors, comment se fait-il que les petits pois soient à terre plutôt que dans votre ventre. Anne s'écrit : " C'est Claudia qui a commencé à me lancer des petits pois!"

    Je ne vous excuse ni l'une ni l'autre. Hélas, je constate que vous êtes encore trop petites pour que je vous fasse confiance. Et oui quand le chat n'est pas là les souris dansent. Pour la peine prenez toutes les deux un balai et je ne veux plus voir un petit pois dans la cuisine. Elles se souviendront longtemps de cette journée des petits pois carottes.

    Arlette

    Ps : j'espère que vous aimerez ce petit moment enfantin.

    Merci pour vos commentaires.

     Après cette petite histoire si on dansait !


    29 commentaires
  •  

    Expressions chez Clara

     

    Chez Clara

     "Avoir un chat dans la gorge"

     

    Expressions chez Clara

     

    Le boulanger

     

    Ce matin,  le boulanger est affairé à faire son pain et ses petites galettes à la pâte d'amande. Dans le village on dit qu'il les prépare d'une telle façon qu'on en prend obligatoirement une deuxième.

    On sent cette bonne odeur alléchante qui fait frémir les papilles, l'eau vient systématiquement à la bouche. Le petit  Fernand apprenti depuis peu de temps ne peut résister à la tentation, le voilà qu'il en prend une... puis plus tard une seconde.

    Le boulanger ne se rend pas compte tout de suite, il continue son travail jusqu'à la fin de la matinée. Puis se met à compter les galettes..."Tiens, il me semblait bien en avoir fait vingt ce matin. Mais non... il y en a que dix-huit. Il appelle Fernand..."Et petit, tu n'aurais pas fait tomber deux galettes par hasard?"

    Fernand ne répond pas, mais lui fait signe en mettant un doigt sur sa gorge.

    Il prend une feuille de papier et écrit "J'ai un chat dans la gorge" !

    Le boulanger n'est pas plus bête qu'un autre et le suspecte de les avoir mangées. " Fernand dis-moi la vérité, tu en as mangées deux! "

    Fernand baisse les yeux. Le boulanger comprend où sont passés ses galettes. "Si tu manges notre travail, à la fin de la journée, il n'y aura pas beaucoup de recette dans la caisse!"

    Un petit conseil Fernand pour les autres jours de la semaine si tu veux rester à la boulangerie, mange copieusement chez toi le matin. Fernand avec un sourire mi-figue mi-raisin promis de ne plus recommencer. En rentrant chez lui le soir, il se souvient encore des galettes lui laissant un souvenir amer.

    Arlette

     

    Expressions chez Clara


    26 commentaires
  • Expression chez Clara "J'en ai gros la patate"

     

    J'en ai gros la patate !

     

    Expression chez Clara "J'en ai gros la patate"

    Que sont devenus nos jours ?

    Certes il faut avoir une belle dose d'optimiste, chaque matin, pour se lever bon pieds bon oeil.

    Dès qu'on allume la radio c'est un flux incessant de mauvaises nouvelles sans compter la politique qui nous agace les oreilles...

    Je pourrais l'éteindre me diriez-vous... oui c'est une idée mais je l'ai pas encore fait.

    Les infos nous sapent le moral que du négatif. Tous les malheurs du monde sur nos frêles épaules ça fait très lourd au fur et à mesure des années.

    Alors oui, j'en ai gros la patate de tout ça !!

    Sans compter mon histoire personnelle, je ne vaux pas plueurer sur mon sort mais ça fait beaucoup. Mes anges me soutiennent la tête pour que je ne plonge pas définitivement, pourtant c'est pas l'envie qui me manque.

    Pour la jeunesse actuelle ce n'est pas drôle de voir tout cela. La misère, les enfants qui meurent, la faim, le chômage. 

    Nous traversons une zone de turbulences incroyables, on se demande quand tout cela va s'arrêter. Si chaque époque a eu ces moments déplorables, il nous reste l'espoir, mais il faut encore y croire.

     

    Arlette

     

     

    Merci pour vos commentaires.


    15 commentaires
  •  

    Défi chez Clara

     

    Laisse pisser le mérinos

    Expressions chez Clara

     

    Nina (15 ans) veut un lapin pour son Noël, mais son père n'est pas d'accord car elle veut le laisser en liberté dans la maison. 

    " Il n'en est pas question Nina, le lapin va manger les fils électriques ! A croire que tu ne veux pas voir les inconvénients pour ce drôle d'animal de compagnie peut faire!"

    Nina est triste depuis très longtemps elle en rêve.

    "Papa, je te promets de le mettre dans une grande cage, il ne pourra pas faire de dégâts, je m'en occuperais bien."

    Sa mère intervient :

    "Ma pauvre chérie, laisse pisser le mérinos, ton père ne veut rien entendre, ce n'est pas la peine d'insister...plus sourd que lui il n'y a pas...  tu te bats contre des moulins à vent!"

    Nina le regard mécontent :

    " Et bien, moi aussi quand il ira à la chasse, je lui dirais que c'est mal de tuer des animaux. "

    Arlette

     

     

     

     


    21 commentaires
  •  

    Epressions chez Clara

    Je choisis cette expression.

    Mettre la charrue avant les boeufs 

    Cette expression date du XVI siècles.

    Elle fait référence au paysan qui démonte sa charrue

    pour la mettre devant les boeufs. Signifiant ainsi la fin du labeur.

    Réaliser ce geste le matin avant d'aller travailler serait faire preuve d'illogisme

    les choses seraient faites dans le désordre.

     

    Expressions chez Clara "Mettre la charrue avant les boeufs"

    Le Loto 

    Paulette et Lucien étaient des adeptes des jeux de loto. Rare les semaines où ils ne jouaient pas.

    Un beau soir de juillet, à leur émission favorite, Lucien se verse un peu de vin, pendant que Paulette fait la vaisselle.

    -Tiens fait donc voir les tickets de loto Paulette ?

    Un à un les chiffres apparaîssent et Lucien sur une autre feuille les marques au stylo feutre.

    - Oh, Paulette ai-je la berlue, je crois qu'on a le loto...

    Paulette s'approche de lui très émoustiller... fait donc voir... oh tu sais que je n'aime pas ce stylo il fait des gros pâtés...c'est quoi d'ailleurs ce chiffre...

    -Heu, quarante et un je crois bien ! on a le 11. 16. 29. 35. 47. complémentaire 4...wouais on a le loto !

    Dis moi Paulette que va-t-on s'offrir avec cette somme ?

    On changera la voiture et toi tu auras une belle cuisine avec tout dedans.

    Paulette a les pieds sur terre, alors que Lucien s'enflamme pour un rien.

    Allons bon, tu ne serais pas entrain de mettre la charrue avec les boeufs. Voyons demain si le ticket est bon. A combien est la somme...je ne sais pas on verra demain.

    Le lendemain matin, Lucien a mal dormi, toute la nuit, il pensait à la cagnotte. Vite habillé il s'en va au PMU. Le barman le salue :

    - Salut Lucien comment vas-tu  ce matin ?

    Lucien lui tend le billet de loto.

    - Je suis aux anges, j'ai gagné au loto et une grosse somme je crois.

    Le barman n'en revient pas :

    - Tu as gagné mon Lulu, fais donc voir ça ?

    Il énumère tout fort les numéros du loto... le 11. 16. 29. 35.  puis il s'arrête c'est quoi ce numéro, ben le 47, et non c'est le 41 qu'il fallait jouer...et le 4 en complémentaire... Mince tu aurais pu avoir 6 bons numéros. Alors je te dois sur 4 numéros 1 197.00 euros, je vais devoir te faire un chèque.

    Avec 4 numéros tu pourras offrir la cuisine à Paulette. Lucien repart la tête-bêche toutes ces illusions ont disparu. Paulette le voit arriver avec l'air dépité et lui dit :

    - Ah mon pauvre Lucien tu mets toujours la charrue avant les boeufs c'est plus fort que toi !

    Bon bah on peut toujours se faire un petit resto, avec les 4 numéros... et même mieux lui dit-il  :

    En sortant le chèque de sa poche... Paulette sourit pourquoi pas on a pas tout perdu et puis c'est une belle somme quand même. Bah si... ma voiture ce sera pour la prochaine fois... Elle s'approche et l'embrasse bien fort et lui glisse à l'oreille la prochaine fois attend de voir le bon résultat.

    Arlette

     

     

    Expressions chez Clara "Mettre la charrue avant les boeufs"

     

     


    23 commentaires
  • Expression chez Clara

    Expressions chez Clara "Anguille sous roche".

    Marguerite et son destin.

    Marguerite en a marre de vivre. Elle ne veut plus continuer de souffrir, depuis que son ami l'a quitté un beau matin. Devant sa fenêtre du matin au soir, cherchant une lueur d'espoir, mais rien ne vient...Sa mélancolie la rend complètement hors de la vie quotidienne. Ses pensées ne sont que pour lui.

    Sa soeur Lysiane près d'elle essaie en vain de la tirer de cette torpeur. Son visage très pâle lui fait peur.

    Mais sait-elle vraiment ce qui se trame dans son âme torturée chez Marguerite ?

    Personne ne voit cette souffrance palpable. "A cause de moi se dit-elle, ma famille n'a pas une vie normale, il se prive de sortir pour ne pas me laisser seule."

    Pourtant s'ils savaient combien, elle désire cette solitude pour se retrouver avec elle-même.

    Un soir la famille doit se rendre à un anniversaire d'un grand-frère. Marguerite ne se sent pas très bien, Lysiane ne veut pas la laisser seule. "Vas Lysiane ne t'inquiète pas, vous serez revenus dans deux heures. A moitié confiante elle s'en va.

    Marguerite reste seule dans la maison, quand il lui prend soudain l'envie d'en finir dans la salle de bain. Pendant que l'eau coule, elle se regarde dans le miroir, prend la lame du rasoir..."Bientôt tout sera finie je pourrais enfin reposer en paix.

    Seulement voilà... Lysiane revient sur ses pas le mot "t'inquiète pas " résonne dans ses oreilles comme le glas.

    Elle monte l'escalier quatre à quatre et arrive à temps pour prendre sa soeur dans ses bras.

    L'anguille sous la roche aussi rusée soit t-elle ne t'aura pas, je veillerais toujours sur toi car je t'aime ma soeur chérie. Comment as-tu compris Lysiane ; les mots "Ne t'inquiète pas" m'ont mis la puce à l'oreille. Marguerite et Lysiane se serrent dans les bras, demain est un autre jour.

     

    Arlette

    Un peu de musique pour finir... coule la vie.

     

     

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique