•  

    Hortensia "Insouciance"

    Hortensia

    "Insouciance"

     

    Valse le ballet bleu lumineux,

    S'épanouis les pétioles ambitieux.

    Dans un espace de divinité,

    Que seule dame Nature a invité.

     

    Sa floraison naquit dans la constance,

    Claque les perles de pluies nacrées.

    Sous le clapotis effréné, l'escargot est invité,

    Pour une saison en extase bien mérité.

     

    Chut! soulève le silence, la beauté,

    Valse, le ballet rose d'été.

    L'aube jaillit sur ses beaux reflets

    La perfection se fait réalité.

     

    Au milieu de l'ivresse coordonnée.

     

    Arlette

     

    Merci pour vos commentaires. 


    29 commentaires
  • Lilas

     

    Lilas

    "Caractère chaleureux"

     

    La mésange curieuse chante et vient

    L'alouette la suit dans son refrain

    Pertinente et maligne

    Au beau milieu du jardin.

     

    Que le lilas soit blanc ou violet

    Les oiseaux font leurs nids

    Pour la plus noble cause

    Celles de leurs survit .

     

    Le violet foncé se fait rare et envieux

    Il se sent exclu, c'est odieux.

    Le lilas blanc s'épanouit

    Jusqu'aux plaines des cieux.

     

    En semant son pollen

    La nature fait des heureux.

    Les papillons se régalent

    Offrant un ballet merveilleux.

     

    La pièce embaume l'espace

    De ses effluves capiteux et rares.

    La nature un merveilleux écrin

    Ou se cache mille trésors en un.

     

    Le lilas à du caractère

    Rien que pour nous plaire.

     

    Arlette

     

    Merci pour vos commentaires.

     


    28 commentaires
  • L'éclat d'une rose

     

    L'éclat d'une rose

    "Dédié à mes fils chéris"

     

    Au coeur d'une rose

    Quelque chose de mystérieux.

    Son subtil arôme capiteux

    La délicatesse se pose.

     

    Je n'en sais pas davantage

    Jusqu'à la naissance de son âge.

    Fusse-t-il un printemps...

    De son bel adage.

     

    La rosée se dépose

    Pour bénir chaque instant.

    Elle cache le lendemain

    Qui ici se compose.

     

    Ne la cueillez point...

    Admirez sa courbure.

    Respirez son unique parfum.

    Souffle sur elle, la légèreté du matin.

     

    Elle imprime notre coeur

    Une toison de douceur.

    Un chant s'élève religieux

    Pour faire le plus beau voeu.

     

    Arlette

     

    Merci pour vos commentaires.


    29 commentaires
  • Le seringat méconnu

     

    Le seringat

     

    Là, tout près du camélias,

    Discrète, je passais à côté de lui

    Frôlant de ma robe, ces feuilles dentelées,

    En savourant l'été.

     

    Voici, que je m'attarde

    Sur un bouquet de fleurs épanouies,

    Douceur sur la couleur immaculée,

    Se soulève un voile léger.

     

    C'est ça le goût du bonheur...

    En se tenant là comme le soleil de Cupidon.

    Nous deux sans personne

    S'offraient tes blanches coroles.

     

    Loin de la brise d'automne,

    Un désir simple que l'on fredonne.

    Fleur méconnue, ton parfum s'envole

    Pour nous rendre ivre de paroles.

     

    Un bras se tend, prêt à l'arracher

    Non ! je l'arrête... son bras tombe,

    Soustraire à la vie tant de beauté,

    Est un sacrilège de lèse Majesté.

     

    Chaque année le seringat

    Devient plus fort et plus beau.

     

    Arlette

     

    Ps : Un souvenir d'enfance que je partage avec vous...

    j'espère que vous aimerez.

    Merci pour vos commentaires.


    20 commentaires
  • L'avenir

     

    L'avenir

     

    Avec mes cheveux blanc

    Ne plus rien attendre de l'avenir

    Mais simplement vivre

    ce que me donne le présent.

     

    Ce n'est déjà pas si mal 

    De cueillir chaque journée

    Et de faire le mieux qu'on peut

    Pour laisser une empreinte de soi.

     

    L'avenir est un grand mot

    Lorsque l'on a vingt ans

    Et tous les espoirs devant

    A tous ces jours on y croit.

     

    Plus de château en Espagne

    Simplement un petit chez nous

    C'est ça le vrai bonheur

    Ne plus avoir froid, ni peur.

     

    L'avenir m'attend c'est demain

    Je ferais ce qu'il faut 

    Pour que tout va bien.

     

    Arlette

     

    L'avenir

    Ps : Jour de marché ce matin et pas beaucoup de temps pour écrire un autre article...mes excuses....bisous


    15 commentaires
  • Vive le printemps

    Crocus bleu

     

    Vive le printemps

    Pensées

    Vive le printemps

     

    Vive le printemps

     

    La jonquille fragile 

    Qui s'étire...

    Le crocus coloré

    Regarde l'espace...

    L'herbe ressuscité

    Foule nos pieds...

    La pensée invitée

    S'envole de nos esprits...

    Le bonheur retrouvée

    Pour un printemps aimé.

     

    Arlette

     

    Petit message à mes anges au Paradis

    Avec cette belle chanson des années 1996.

    Merci pour vos commentaires.

     

     


    27 commentaires
  • Le tic-tac des rythmes

    Défi pour Miletune

     

    Le tic - tac des rythmes

     

    Voici que le temps frappe à la porte

    Se réjouir de ce bel effort...

    Il nous apporte son rythme empereur

    S'égrenant les minutes et les heures.

     

    La vie est-elle une mascarade

    Qui se farde avec les maux.

    Les heures sont-elles une mascarade

    Pour finir en lambeaux.

     

     

    L'horloge peut bien faire sa loi

    Nos jours n'ont plus d'âge, on aime...

    Défiant le siècle de cette mascarade

    Nos coeurs purs épousent le "je t'aime".

     

    Figeons les saisons, aimons la passion

    Perdons la tête sans illusions

    Ne faire qu'un, osmose dans l'être divin

    Une seconde dans le creux de ses mains.

     

    Jetons les horloges, avalons les heures

    Défaisons cette mascarade sans peur

    Devenons sa déesse, son horizon

    Stop ! l'amour est Roi à l'unissons

     

    Depuis le temps peut bien faire sa livraison

    Car nous, nous aimons plus que de raison.

     

    Arlette

     

    Ps : En retraite l'heure m'importe peu, je vis à mon rythme avec déraison.

    Nous dormirons une heure en plus. J'ai remis le texte pour Miletune

     


    18 commentaires
  • Je pense à toi !

    Image prise chez mon amie Tarakini

     

    Je pense à toi !

     

    Quand je regarde le ciel

    J'ouvre mes bras

    Pour recueillir l'énergie

    De l'univers stellaire.

     

    Je pense à toi !

     

    Quand je regarde les étoiles

    Je me dis que tu es l'une d'entre elles

    Peut-être d'ailleurs que tu me vois

    Dans ce ciel qui envoie des merveilles.

     

    Je pense à toi !

     

    A tous les jours qu'on a connus

    A toutes les nuits de nos confidences

    Ou tes maux et tes soucis

    Envahissaient ton existence.

     

    Je pense à toi !

     

    Quand le ciel se met à pleurer

    On ne peut pas le cacher

    Quand le soleil brille de mille feux

    On peut que l'adorer.

     

    Je pense à toi

      

    Car à travers lui, je te vois

    Dans ta magnificence

    Tous les jours je pense à toi !

     

    Arlette

     

    Vidéo à écouter en même tant que vous lirez le texte...

    Merci pour vos commentaires.


    46 commentaires
  • Le givre

    Merci à Mira

     

    Le givre

     

    Quelle merveilleuse surprise

    Les arbres dénudés

    Revêtus d'un blanc manteau

    Donne plus d'éclat au jour.

     

    Le givre envahit l'ensemble

    de tout ce qui vit...

    Les oiseaux se réfugient

    Dans les buissons épais.

     

    Mon regard reste interdit

    Par tant de beauté

    Même si le froid glacial

    Vient vite m'envelopper.

     

    Voyez-vous cette eau cristaline

    Figée sur les branches

    De fines stalagmites font la fête

    Celle de l'hiver bien accueillit.

     

    Vrai... on adore l'automne

    Mais là... l'hiver nous parle

    Je suis ici regardée ma grandeur

    Je vous l'offre de bon coeur.

     

    Votre printemps sera beau

    Car je tuerais les microbes

    Qui fanent la flore prématurément

    Réjouissez-vous, mon coeur est à vous.

     

    Chaque saison est un trésor

    que nous devons honorer

    Nous faisons partie de la nature

    Celle qui nous rassure au fil des ans.

     

    Arlette

     

    Un moment avec Vivaldi, c'est beau limpide et majestueux

    perso j'adore.

    Et vous?

    Merci pour vos commentaires.

     

    Quelques photos

     

    Le givre

     

    Le givre

     

    Le givre

     

     


    27 commentaires
  •  

    Cliquez sur le petit ours play pour la musique...

    Merci à mon amie Dom.

     

     

    Mes amies

     

    Je pense bien à vous, amusez-vous en famille

    prenez du bon temps, le temps passe vite.

    Si vous faites des excès, pensez à une bonne tisane.

    Bisous

     

    Merci à mon amie Dom

     


    8 commentaires
  •  

    Déchirures et hommage à nos êtres chers

    Déchirures

    "A la mémoire de nos chers disparus."

     

    Ouvrir son coeur en pétales d'une rose

    Pour déposer des vers en prose.

    Afin de guérir, les absences silencieuses

    Au mutisme de la souffrance désastreuse.

     

    Fermer sa vie au plaisir de la vie

    Tristesse se blottit sans le froid de la nuit.

    Etouffe la rêverie dans les songes détruits

    L'immense néant pleure... l'infini.

     

    Retenir ses sanglots sans un bruit

    Plaie béante, fidèle à leur mémoire.

    Des lambeaux de chairs meurtris

    A genoux,  implore le ciel qui s'enfuit.

     

    Croire... que le temps blesse notre âme

    Se battre pour comprendre, l'inacceptable.

    Avancer dans l'absence des pas perdus

    La nuit sans but, respire notre naufrage.

     

    Arlette

    Ps : chaque jour, je prie pour avancer dans ma vie, en donnant le meilleur de moi-même.

     

     

    Déchirures et hommage à nos êtres chers

    Déchirures et hommage à nos êtres chers

     

    Vous avez envie de rendre un hommage

    à quelqu'un qui vous manque !

    Avoir une pensée pour Lui ou pour elle,

    faire vivre son âme et lui dire qu'on l'aime...

     

    Je mettrais votre pseudo et le prénom de la personne

    ou une phrase rien que pour eux.

    (aucune obligation)

     

     

    Arlette/féecapucine : Pour mes fils Ludovic et Tony 

                                                        JB : Pour Matti 16 mois à jamais dans          mon coeur.

    Colette/coletteDc : Pour mon frère Gaetan

                                                          Jobel : Mes souvenirs restent intacts pour eux.

                       Renée : A mon frère Jean-luc

              Tuly : A mon gendre

                                          Janine : Notre coeur à eux tous les jours.


    15 commentaires
  •  

    Hommage aux poilus

     

    Hommage aux poilus

     

    Hommage aux poilus

     

    L'histoire me fait dire

    Me fait même écrire

    Sans hommes vaillants

    Au coeur noble et fragile

    Serions-nous aujourd'hui vivants ?

     

    Avec leurs frêles silhouettes

    Rien n'a entamé l'éclat de leurs regards

    L'aîné a plus de cent ans

    Une larme coule... il se souvient,

    Tous ses compagnons morts au combat.

     

    En un éclair, sa mémoire revient,

    Là-bas... dans les tranchées, des bruits sourds

    Des obus et des mortiers, tremblent leurs mains.

    Leurs visages éclaboussés par le sang et la boue.

     

    Le 21 février 1916, Verdun

    Un déluge de feu diabolique se déverse,

    Roulant s'abattant sur les hommes

    Cris... hurlements imprime l'histoire

    La guerre rouge d'une intensité affreuse.

     

    Puis au lointain, un silence foudroyant.

     Une voix forte s'élève dans la nuit :

    "On les aura s'écrit Pétain" !

    Dans une lutte acharnée

    Les Français les Allemands s'affrontent.

     

    Sur la plaine du chemin des Dames

    L'horreur immaculé de sang frais

    Peu d'eau et de nourriture

    Rythmait leur quotidien.

     

    Par le manque de couverture

    Les corps cherchaient un maintien.

     Jour et nuit l'inommable absolue,

    Les esprits dépourvus d'espoir se déchaînaient

    San répit, dans ce carnage foutu.

     

    Au-delà des mots qui le permettaient.

     Souffrants dans leurs chairs mutilées,

    Pitié pour nous ! Pauvres forçats de guerre.

    Nous ne sommes plus que des hommes brisés

    Nous demandons humblement le respect.

     

    Avec courage et détermination,

    Ses hommes ont faits don leur vie.

    Pour conserver intacte la Liberté d'autrui

    Ils marquent nos âmes pour toujours

    Dans le symbole de la Patrie.

     

    Arlette

    Ps : La guerre de 1914-1918 qui devait être le "der des der" a fait plus de 9 millions de morts et près de 20 millions de blessés dont la moitié de mutilés. Avec de nombreuses veuves et de nombreux orphelins. N'oublions pas que nous leurs devons la vie et notre liberté.

     

    Hommage au grand chanteur Léonard Cohen, merci pour toutes ces belles chansons.


    24 commentaires
  •  

    Le bonheur

     

    Le bonheur

     

    Depuis que nous sommes sur terre tout être humain est à la recherche du bonheur. Nous aimerions l'attraper et peut-être même l'enfermer. Afin qu'il ne s'échappe pas et  le garder rien que pour soi. Mais nous savons que c'est impossible, ce sentiment d'extase est éphémère, hélas.

    On ne peut qu'avoir connu un état de grandes souffrances pour apprécier la béatitude sublime du bonheur et la nommer à sa juste valeur... du moins c'est ce que me dicte mon âme, à travers mon expérience de femme. A bien y réfléchir et à mon simple regard les deux sont indissociables.

    Il est exact qu'à travers de grandes souffrances, on minimise les petits bobos du quotidien qui peut nous arriver. Il y a tant de choses en ce bas monde et autour de soi qui mérite notre attention. Seulement il faut que l'autre en face de vous, accepte aussi d'être heureux au moment précis ou le bonheur s'invite. Parfois on fait choux blanc et d'un seul coup votre joie s'envole tout autant pour faire place à la tristesse. Pas simple me direz-vous et je le conçois.

    Si ce sentiment de plénitude n'est pas réciproque, ne croyez pas que c'est fichue. Nous pouvons être heureuse en s'émerveillant d'une toute petite chose qui peut paraitre insignifiante au regard de l'autre. Autant la souffrance peut vous dévaster à l'intérieur, vous arrachez les tripes et mettre votre âme en lambeaux... Le bonheur est là pour vous redonner goût à la vie. Il peut vous submerger comme une vague douce et chaude qui vous parcourt du haut en bas, je dirais même que l'on se sent si légère que notre âme pourrait s'envoler sur les ailes d'un oiseau. Mais restons sur terre. Rien n'existe sans son contraire comme le négatif et le positif. Alors inventons en nous le bonheur, laissons-le nous envahir, pour faire fuir le malheur.

     

    Ps : je ne sais pas pourquoi j'ai eu envie décrire ce texte ce soir si tard. Je vous l'offre en toute simplicité en espérant que vous aurez compris le fond de ma pensée sur ce sujet... Merci.

    Arlette

    Belle chanson de Pierre Perret...J'adore...et vous ?

    merci pour vos commentaires.

     


    39 commentaires
  •  

     

    Hommage à nos défunts

     

     

    Les cris en thème

    Pour mes fistons Ludovic et Tony

     

    C'est en ce jour présent

    Que fixe l'instant de l'hommage 

    Les souvenirs font surfaces

    Tournent les heures qui passent.

     

    Mille couleurs sur la dalle de repos

    Mille senteurs fraîches en un mot

    Notre coeur emplit d'émotions

    Laisse échapper des larmes sur les sillons.

     

    Divine bénédiction en ce moment crucial

    Les chrysanthèmes sont bienvenues

    Sur les peines misent à nus devant tant de fleurs

    A la vue de tous ces regards perdus.

     

    En ce jour mémorable soyez en sûr

    Nos défunts nous ont vus.

     

    Arlette

     

    Lire le poème avec la musique...

    merci pour votre fidélité et vos messages.


    23 commentaires
  •  

    Défi chez Jacou33 "Les mots en oi"

    Pourquoi

     

    Ne parlons pas de moi mais de toi

    Car je ne baigne pas dans la joie

    Tout cela pour dire qu'autrefois

    Le bonheur était bien là !

     

    Je me souviens avec ma soeur

    Une bataille de petit pois

    Tout cela n'était pas de bon aloi

    Mais pour nous des cris de joie

     

    Ne pas se croire comme roi

    Et surtout ne pas jouer les rabat-joies

    Pour un tais-toi qui ne reviendra pas

    A chaque fois.

     

    On imagine  dans la vie

    Qu'il faut toujours une poire pour la soif

    Sinon c'est la catastrophe à tous les étages

    Pourquoi tout cela... Nous n'avons pas le choix.

     

     On ne doit pas baisser les bras...

    Les épreuves ma foi on un but

    Celui de nous faire avancer encore 

    Mais toi mon amie qui es-tu dans la vie ?

    (Merci Jacou pour ton message j'ai rectifiée...)

     

    Arlette

     

    Perso : Je suis maman de 4 enfants (deux filles et deux garçons) mes fils sont décédés (22 ans) tous les deux à six ans d'intervales, accident et cancer au cerveau.... et je suis mamie de  5 petits enfants, dont 2 petits de coeurs 


    11 commentaires
  • Mes chers disparus

     

    Mes pensées vont ce soir à mes enfants et à mon Titeuf.

    Belle semaine mes amies

     Arlette

     


    17 commentaires
  •  

    Retiens la nuit

    Belle la nuit

     

    Belle nuit... la lune est belle

    Son contour illuminé

    Par un joli refrain

    Nous ouvre chaque matin

     

    Jusqu'à plus d'heures 

    Positivement l'amour sourit

    Secrètement un joli bonheur

    Puise son silence qui s'éffile

     

    Belle nuit... simple tu aimes

    En offrant chaque soir

    Ta sublime lueur d'espoir

    Qui compose nos poèmes

     

    Tant de couples se sont unis

    Sous ta simple grandeur

    Un enfant viendra vivre

    Grâce à l'instant du rêveur 

     

    Arlette

     

     

     Texte écrit avec la musique que vous entendez...

    merci mes amies de me lire.

    bisous


    11 commentaires
  • Souviens-toi...

     

    Souviens-toi

     

    L'automone est là

    Abandonnes toi à notre amour

    A nos discusions qui courrent

    Ouvre grand ton coeur...

     

    La nuit est propice

    A la réflexion, à la méditation

    Rien ne sert d'avoir des regrets

    Il faut aller de l'avant

     

    Effaçons nos déboires

    Gardons cette petite étincelle

    Qui habite nos espoirs

    Des lendemains qui s'avancent

     

    Seul le présent compte

    Quand tes mots me font rires

    Seul le présent existe

    Que je vois ton regard qui brille

     

    L'automne est là sous nos pas

    Tu me fais danser dans les draps

    Au petit matin, une flamme

    S'épanouit au coeur de notre vie

     

    Arlette

     

    Cadeau pour vous, ce beau morceau de musique.

    Même à notre âge on a besoin d'être rassuré.

    Hier soir avec ma moitié on a discuté jusqu'à 4 heures du matin

    ça faisait un bail que ça n'était pas arrivé, enfin c'est pour bien se reprendre en main.

    Ecoutez la musique en lisant mon poème, j'espère que vous aimerez.

    Bonne journée

    Bisous 


    21 commentaires
  • Si loin...

     

     Si loin...

    Si loin que je me souvienne

    J'ai toujours voyager

    Non pas physiquement

    Mais dans mon esprit...

     

    Il a pu voir des choses

    Qui non pas de nom

    Tellement leur beauté

     Les touchait avec le coeur

     

    J'ai voyagé si loin

    Que parfois j'aurai aimé

    Rester près de mes anges

    Pour une ultime seconde

     

    Ce long voyage de ma vie

    M'a tant appris

    Que seul l'amour, le vrai

    Nous emmène vers l'espoir

     

    Oui j'ai voyagé avec l'esprit

    Plus de laideur, plus de misères

    Seul le bonheur existentiel

    Garde mon âme sereine

     

    Arlette

     

    Cadeau pour vous : Mon mari étant souffrant je ne voyage plus... donc je m'évade comme je peux... Pour écrire mon texte, je me suis inspirée de la musique.

    J'espère que vous aimerez ce moment qui vient de mon coeur.

    belle journée à vous...bisous

     


    15 commentaires
  • Pense à moi

    Mon étoile

     

    Comment aurais-je pu savoir

    Ce long chemin parcouru

    Celui ou nous nous sommes connus

    Que d'amour... dans ton regard

     

    Que d'amour... dans tes caresses

    Rien, non rien ne nous sépare

    Même pas la mort qui plane

    On a vécu le pire...

     

    Que c'est bon d'être là...

    J'entends tes pas qui résonnent

    J'entends ta voix qui fredonne

    Mon coeur chancelle encore

     

    Tout ce que l'on attend

    Est contenu dans notre étoile

    Celle de l'amour infini

    Qui brille au firmament

     

    Arlette

     

    Ps : Je me suis inspirée de la musique sur la vidéo

    merci de lire le texte en l'écoutant. 


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique