• La chaleur d'un coeur " La chance à notre porte"

    - 7 -

    Sans cette belle rencontre je ne sais pas ce que nous serions devenue avec mon mari. Certes on avait notre chien Titeuf qui nous donnait beaucoup d'amour. Mais un petit enfant qui arrive dans notre foyer c'est vraiment du merveilleux. L'existence est incroyable, après tant de chagrins et de pleurs "La chaleur d'un coeur" venait nous sauver des méandres de la vie. C'est comme si nous sortions d'un épais brouillard. Je n'exprime pas ça que pour moi, mais pour d'autres foyers ils ont eu aussi l'occasion de saisir cette chance à bras ouvert. Et j'en connais...

    Tant de familles brisées ont su se reconstruire pourquoi pas nous. Dans la vie on tombe et on doit se relever coûte que coûte. Nous sommes comme des diamants, on arrive au monde à l'état brut... et au fur et à mesure de notre existence, les épreuves nous taillent pour que nous devenions un joli diamant voir même une étoile.

    Je ne sais pas si vous comprenez bien mon raisonnement. Mais nous sommes tous à l'école de la vie. Ainsi ce petit nous offre un équilibre indéniable que nous acceptons avec joie. Il est pour nous primordiale de continuer, notre vie ne s'arrête pas là. Car si tous les parents qui ont perdu un enfant, ou un être proche devait quitter cette vie, il ne resterait pas grand monde sur terre. La vie doit gagner à tout prix. Heureusement, l'écriture me permet d'évacuer le stress et la tristesse logée tout au fond de mon être. Alors si parfois s'explose en disant ce que je pense ne m'en veuiller pas. Je sens que nos deux anges veillent sur leur papa et leur maman.

    Souvent on se...

     

    A suivre...Lundi prochain

    Merci pour vos commentaires.

     

     


    30 commentaires
  • La chaleur d'un coeur "La chance à notre porte"

    La chance à notre porte

    - 6 -

    On ne croyait plus en grand-chose dans cette vie. Certes, on avait des petits enfants qui sont devenus grands, mais ils ont leurs vies maintenant à construire. Chaque samedi, j'allais avec joie leur rendre visite avec un bon gâteau fait maison, j'aime offrir plus que recevoir... seulement de retour chez moi, le manque se faisait sentir, les enfants n'ont pas forcément les mêmes envies que nous. Au fil des années, on s'aperçoit que nous ne sommes plus sur la même longueur d'ondes, nos avis diverges et c'est ainsi que le fossé se creuse.

    Je pense que pour beaucoup de famille c'est ainsi, j'ai eu pas mal de confidences pendant mes échanges avec des personnes de connaissances. C'est fou, mais à l'âge de la retraite on s'ouvre beaucoup plus aux autres, sans doute l'expérience de la vie fait qu'il n'y a plus de tabou. On a besoin de livrer ses pensées pour ne pas étouffer.

    A la naissance, on se rassemble... A la vieillesse tout se disperse. C'est ma pensée profonde sur la famille.

    Lorsque le lundi matin on accueille ce charmant bébé dans l'appartement, c'est une immense joie qui cogne dans notre coeur. Pas une larme, déjà il me souriait et se sentait chez lui. Voilà, notre chemin était tout tracé, l'horizon était dégagé, on pouvait de nouveau s'occuper et surtout continuer d' aimer. Ce verbe "aimer" allait se conjuguer à tous les temps aux fils des années. C'est vrai que je m'impliquais plus que mon mari, la toilette de bébé ce n'était pas son truc et encore moins changer les couches. Mais pour jouer et le faire rire, il savait bien s'y prendre.

    Premier sourire qui illumine la vie, premier pas et première chute l'apprentissage se faisait bien. Ce petit bout d'amour était facile à vivre et en plus de tout cela, il avait bon caractère ce qui était vraiment bien. On oublie pas les prémices formidables de l'enfance. C'est à l'automne de notre vie qu'on se rend mieux compte de cette évolution spectaculaire que font les enfants. Donner de son temps, en prendre soin, ça remplit notre quotidien. Dix années riche de bonheur.

     

    Sans notre rencontre je ne sais...

    A suivre... Lundi prochain...

    Merci pour vos commentaires.


    40 commentaires
  • La chaleur d'un coeur "L'entourage"

    - 5-

    Mais ce n'est pas si simple de vivre son bonheur. Il est vrai que l'on peut se mettre à dos son entourage. Certaines animosités peuvent surgir et éclatées sans que l'on s'y attendent. A nous d'être forts pour les convaincre que nos sentiments envers eux ne changent pas. Il existera toujours quelqu'un qui ne veut pas comprendre notre choix... Est-ce pour cela qu'on doit s'interdire de vivre. Ainsi est fait le monde rare sont ceux qui approuvent la naissance de cette belle histoire ou même "La chaleur d'un coeur".

    Oui la colère et l'incompréhension sont bien là... On dit qu'elle aveugle tout discernement, je suis d'accord avec ce terme. Lorsqu'on ne va pas dans le sens  de la pensée de l'autre, c'est un obstacle  qui se dresse entre eux, car chacun campe sur ces positions. Je vous l'avoue c'est une situation pénible. Alors, la distance s'installe entre ceux que vous aimés, alors qu'elle aurait du les réunir pour vivre de sacrés bons moments. Hélas, il faut se rendre à l'évidence "on ne peut pas plaire à tout le monde".

    Une vérité qui résonne dans ma tête encore à ce jour pourquoi veulent-ils nous empêcher de retrouver une parcelle de bonheur. Dois-je laisser mes bras vides d'amour, non surtout à mon âge avancé. Alors, oui c'est vrai le choix, le doute, les barrières font parties de la vie et on ne peut pas contenter tout le monde.

    Quand le petit rentre...

    A suivre... lundi prochain...

     Merci pour vos commentaires.


    30 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique